L’art de ne rien faire – bootto suru

banniereAvez-vous déjà demandé à un japonais quels étaient ses loisirs ? Essayez, vous risqueriez d’être surpris. En effet, la plupart répondent toujours la même chose : « dormir » ou « ne rien faire ! Juste regarder le paysage et laisser le temps passer »…

bootto_suru6   La dernière personne à qui j’ai posé cette question s’appelle Minami, une Japonaise de Kyoto. A 26 ans, Minami vit encore chez ses parents _ce qui n’a rien d’anormal_ et n’a plus d’emploi depuis mai dernier. Néanmoins, elle vient de trouver un nouveau travail qu’elle commencera le mois prochain. On peut en déduire qu’entre les allocations chômage, le fait qu’elle ne paie pas de loyer et qu’elle ait déjà retrouvé un job, elle dispose de suffisamment de temps et d’argent pour se faire plaisir… Et pourtant non, elle n’en profite pas ! En tout cas, pas au sens où on l’entend par chez nous.

Ary : – Minami, qu’est-ce que tu fais pendant ton temps libre ? 

shortMinami : – Je dors…

Ary : – Vraiment ?? Mais la nuit alors… Tu dors aussi ?

Minami : – Oui ! J’adore rester au lit.

Ary : – Mais… Quand tu es dans ton lit sans dormir, qu’est-ce que tu fais ? Tu écoutes de la musique ? Tu regardes des films ?

Minami : – Ah, non… Je ne fais rien du tout. Parfois, je regarde le paysage. Je laisse le temps passer. Je divague…Quand j’étais enfant, je faisais du ping-pong et du badminton. A présent, je ne fais rien de spécial. Mais tu sais Ary, c’est comme ça pour beaucoup de japonais.


Je sais que Minami a raison. Parmi les amis, élèves ou connaissances à qui j’ai posé la même question, seuls 20 à 30 % me parlent de « vrais loisirs ou passions » (la danse, la lecture, l’art, la musique, l’escalade…) Le reste me répond toujours « dormir » ou « ne rien faire ». D’autres, assez nombreux, me disent aussi : « J’adore faire du shopping », « J’aime boire de l’alcool » ou encore « Mon loisir, c’est conduire… » (ce qui me laisse assez perplexe, en bootto_suru maladegénéral).

   Je me souviens aussi de cette lycéenne de 17 ans ayant passé toutes ses vacances d’hiver au lit, avec la grippe… A son retour, je lui ai demandé : « ça va, ce n’était pas trop pénible » ? Elle a répondu : «  Ah non, c’était bien cool ! Car j’ai pu passer une semaine entière à ne rien faire du tout. »

ecureuil    Et vous, ça ne vous choque pas ? Pourriez-vous aussi passer des heures entières sur un canapé, à fixer béatement le bout de vos orteils ? Et attention, on ne parle pas de regarder des vidéos sur le net, de se faire les ongles, ou de jouer avec son portable… Non, il s’agit bien ici du NEANT TOTAL. Du RIEN DU TOUT. Et c’est ça qui est incroyable… Peut-être que je me trompe (si c’est le cas, dites-le moi ! ) mais il me semble que les Occidentaux ont plutôt tendance à être sur-consommateurs de loisirs et de culture (livres, séries, jeux vidéos…) qu’à somnoler pendant tout leur temps libre.

bootto_suru3     Il existe un mot japonais pour désigner ce phénomène : “ボーっとする, bootto suru » qu’on pourrait traduire par « être dans la lune » ou « laisser les mouches voler ». Il serait tentant d’expliquer cette attitude par les horaires de travail inhumains des Japonais et le stress qui en découle. Au début, c’est aussi ce que je croyais : qu’ils revenaient du boulot tellement épuisés qu’ils n’avaient plus l’énergie (ni l’envie) de faire quoique soit… Pourtant, comme le prouve le témoignage de Minami, le manque de temps et d’énergie ne peuvent servir de justification. Le manque d’argent non plus d’ailleurs.

bootto_suru     C’est à ce moment que j’ai réalisé qu’il s’agissait sans doute d’une différence culturelle. Une différence fondamentale. Peut-être qu’on ne peut juste pas comprendre ? Seulement l’accepter, en se disant qu’on n’a pas reçu la même éducation, les mêmes valeurs, etc. En Europe, on apprend très vite le sens des mots « CARPE DIEM », profite de chaque journée car la vie est courte. Au Japon, il semble qu’on ne réfléchisse pas de cette façon, comme me l’a confirmé Minami.

dormir dans le métro au Japon     Ainsi, tout s’explique  : cette capacité inouïe des Japonais à s’endormir d’un claquement de doigts dans les transports. Leur patience infinie face aux feux rouges (qui durent toujours des heeeeeeeeeeeeuures au Japon) ou dans les files d’attente. Cette aptitude merveilleuse à mettre leur cerveau sur off, et à se laisser flotter… à laisser le temps s’écouler tout autour en se détachant du monde.

52017c50aafe7b4e988b3f458b14f4d1-d4lsfoi  Si vous êtes curieux, essayez donc de copier-coller « ボーっとする » dans Google Image (ou de cliquer sur ce lien…) Vous pourrez ainsi vous rendre compte de l’ampleur de phénomène…

Cet article, publié dans Dans la peau d'un japonais, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’art de ne rien faire – bootto suru

  1. Marine Mushu dit :

    Hallucinant cette attitude ! Je ne connaissais pas du tout, ça me surprend beaucoup ! Ça me fait penser que dans les manga les vacances d’été pourraient servir de longue période où s’amuser seul ou entre amis mais on nous montre souvent juste une ou deux sorties, grandement organisées…
    Aucun ne t’aurait évoquer une quelconque méditation ?
    On s’ennuirait tellement à ne rien faire… Merci de nous faire découvrir ces facettes !

    • Ary dit :

      Une méditation ? Bof… Ils se laissent juste porter, d’après ce que j’ai compris.
      C’est vraiment un trait culturel, et c’est difficile à imaginer en fait.

  2. oana dit :

    Merci pour ton blog, c’est super intéressant ^o^ ! En fait, je me dis que heureusement qu’ils savent faire ça, vu la quantité de travail qu’ils font. Le « rien faire » permet vraiment de récupérer en énergie. Je ne suis pas japonaise mais je le fais des fois, j’appelle ça « glander », rester dormir longtemps, fixer le plafond, ou regarder les fourmis travailler 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s