Le coin clope

  Le saviez-vous ? Il est strictement interdit de fumer le long des trottoirs de Tokyo. Pour le bien des piétons non fumeurs qui eux, n’ont rien demandé… On considère aussi qu’une cigarette en pleine rue peut causer des accidents, car elle est souvent tenue à hauteur des yeux des enfants.

En me baladant du haut de mes six pattes à Roppongi Hills, une odeur de clope est venue picoter mes narines de fourmi. Bizarre, ça sent rien d’habitude ? J’ai levé mes yeux, et je suis tombée là-dessus :

Smoking Area…  Whaaa, un coin clope ! Jamais vu ça ! Planté sur le trottoir, comme des toilettes publiques, il rassemblait autour de lui japonais et occidentaux venus cloper en toute légalité.

Eh oui, quand en France les non fumeurs slaloment sur les trottoirs pour éviter de se prendre en pleine tronche une bouffée à t’arracher les bronches, les Japonais respiiiiiiirent dans la rue. (Surtout que leurs voitures, beaucoup moins polluantes, empestent moins).  Sur les trottoirs, à intervalles réguliers, sont peints sur le bitume des interdictions de fumer. Placardés sur les lampadaires également, ou flottant sur des bannières. Au cas où tu oublierais…

Ainsi, plus besoin, à chaque feu rouge de fusiller du regard la cigarette qu’un tel tient sous ton nez, espérant que son propriétaire comprendra le message. Plus besoin de lui tousser outrageusement dans la figure, le regardant droit dans les yeux, si le message n’est toujours pas passé. Non… Rien de tout ça, mes amis. On marche enfin en paix… Haaaa bonheur, oooh joie !

Les espaces publics (aéroport, gare, train) et les boutiques sont des espaces non-fumeur également.

Mais alors, où clopent-ils ces japonais ? S’ils sont dans la rue, ils peuvent allumer leur cylindre devant ces espaces fumeurs, aménagés en pleine rue sur des trottoirs assez larges, ou dans des espaces vitrés, protégés de l’extérieur (voir photo ci-dessus, dans une gare). Seuls endroits où tu peux trouver cette espèce rare que sont devenus les cendriers…

Et aussi… dans les bars et restaurants ! (le monde à l’envers, n’est-ce pas ?) Un endroit y est toujours aménagé pour eux. Un espace fumeur… Parfois, un ETAGE fumeur. Royal… Comme je suis une fourmi qui ne supporte pas la fumée (mes bronches sont aussi délicates qu’une pétale de rose…), j’appréhendais un peu. Mais en fait, on ne sent RIEN. Même lorsque l’espace fumeur n’est pas séparé d’une paroi en verre. Le système d’aération est tellement efficace, que la fumée est absorbée, aspirée, purifiée, qu’en sais-je… Le fait est que JAMAIS ou presque tu n’es dérangé par l’odeur.

.

Ensuite, si la simple vue d’un fumeur vous met en rage et vous donne envie de le mordre au sang… En ce cas, n’allez pas au restaurant.

Avec mon odorat aiguisé de fourmi (comment donc, vous pensiez que les fourmis n’avaient pas de nez ?), j’ai néanmoins pris en flag quelques japonais mâles en train de fumer dans la rue !! Habillés en punk ou vêtements à clous, grosses pompes aux pieds. My god, des japonais rebelles… Oui, ça existe, j’en ai vu, je vous jure !

.

Futurs yakuza je vous dis… Malheureux… La clope vous perdra… !

Cet article, publié dans La curiosité du jour, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le coin clope

  1. DAVID GUIVANT dit :

    Excellente initiative !!

  2. Ping : Petit guide des bonnes manières au Japon | Une fourmi à Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s